Entente Sportive le Croisty Saint Caradec trégomel : site officiel du club de foot de LE CROISTY - footeo

CHAMPIONS !!!!! L’Entente sourit, Priziac pleure…

19 mai 2010 - 20:50

Au terme d’un match de très bonne facture, l’Entente et son dauphin, l’AS Priziac, se partagent les points.

En ce dimanche ensolleillé, sur les rives du Bel air, se dispute un match ô combien primordial puisque l’enjeu est double : l’Entente souhaite assurer son titre de champion tandis que l’AS Priziac brigue une place à l’échelon supérieur. Autant dire que les calculs sont simples : le jeu avant tout. C’est aussi l’occasion pour les joueurs de l’Entente de remettre les pendules à l’heure suite au revers essuyé à l'aller.

Le match débute tambours battants et les spectateurs venus nombreux assister à ce duel au sommet peuvent vite se satisfaire d'avoir payés leur entrée. La partie livrée par les deux équipes n’a rien d’une parodie de foot comme nous avons pu l’apercevoir sur d'autres terrains au cours de la saison…Le ballon vit, circule mais ne trouve réellement preneurs.

Les deux équipes se répondent au nombre d’occasions. A la 10e minute, Sébastien Querriel tente sa chance à 30 mètres mais le gardien ne se laisse pas surprendre par le rebond vicieux et repousse la balle comme il peut hors du cadre. Quelques minutes plus tard, Arnaud Ledan entre dans la surface mais se fait crocheter de façon illicite. L’arbitre ne siffle pas. Du côté des Priziacois, les débordements se succèdent et les milieux de l’Entente peinent à les contenir. Sur un coup-franc excentré, l’attaquant devance d’une tête lobée la sortie hasardeuse de Gregory Depléchin qui ne peut qu’assister, médusé, à l’ouverture du score pour les locaux (19e). Les joueurs, quant à eux, ne semblent pas affectés par ce fait de jeu et repartent à l’attaque. Gaylord Le lamer puis William Calvez vont s’illustrer par des frappes puissantes mais qui ne trouvent pas le cadre. Les beaux enchainements se succèdent des deux côtés et Eddy Le Mentec en profite pour faire admirer sa technique.

La mi-temps approche et les joueurs de l’Entente tentent de revenir au score. Dans une ultime percée, Arnaud Ledan force le verrou adverse mais le défenseur stoppe irrégulièrement le ballon de la main. Cette fois l’arbitre, bien placé, n’hésite pas et montre le point de pénalty. Sébastien Querriel se charge de régler la note d’un contre-pied parfait (45e). 1-1.

Les 22 acteurs entrent aux vestiaires sur un score de parité mais peuvent se satisfaire de montrer un beau football.

La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases que la première. Et, comme à leur habitude cette saison, les joueurs de l’Entente réalisent une belle entame. Les défenseurs, bien en place, autour d’un Christophe Leroux irréprochable dans ses placements, prennent le pas sur leurs attaquants. Dans le même temps, les milieux se livrent une véritable bataille qui laissent peu d’opportunités aux attaquants de s’exprimer. Arnaud et William Calvez continuent cependant de multiplier les tentatives. Face à eux, les défenseurs se montrent malins, jouant parfaitement le hors-jeu.

Dans les 20 dernières minutes, l’enjeu revient à la surface d’une partie plaisante tant le rythme est élevé : les joueurs de l’ASP le savent, seule la victoire leur assurera la montée. Ils vont alors se montrer de plus en plus pressants, l’Entente commence à plier mais ne rompt pas. C’est alors que Greg Depléchin, malheureux en première période, va se racheter, faisant étalage de toute sa palette de gardien : sorties aériennes, arrêts sur la ligne, sorties dans les pieds…tout y est pour rassurer sa défense. Même quand il est battu, c’est son poteau qui le sauve, comme sur ce corner repris de la tête au premier poteau (70e).

Les dirigeants de chacune des équipes le savent, la première qui marquera raflera la mise. Mais il n’en sera rien, les joueurs, lâchant leurs dernières forces dans la partie, ne pourront se départager. L’arbitre annonce la baissée de rideau d’un spectacle plutôt réussi. Les spectateurs sont unanimes : c’était un grand match!. Patrick Caherec l’affirmera : « c’est à un match de D1 que nous avons assisté aujourd’hui …». Ses joueurs devront aller chercher leur montée (qu’ils méritent plus que n’importe quelle autre équipe du groupe) lors de la dernière journée. Le coach Eddy, quant à lui, n’oublie personne: « la montée de l'équipe A est celle de tous les joueurs du club ».Le titre et la montée!…le Président attendait d’avoir les deux pieds en D2…maintenant il a aussi les deux bras…Champagne!!!

 

ON EST LES CHAMPIONS… ON EST LES CHAMPIONS…ON EST…ON EST...ON EST LES CHAMPIONS !!!!!!

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU